Colloques et séminaires

Séminaires d’équipe. Les vendredis de l’IRIEC

Vendredi à 8h15 – H213

30.09.2016 Séance animée par Catherine Berthet 21.10.2016  Séance animée par Michel Boeglin – 2.12  Séance banalisée. Colloque La fabrique de l’hérésie / Journée d’études Corruption en Chine- 27.1.2017 Séance animée par Nancy Balard – 24.2.2017 : Séance animée par Ma Jun – 31.3  Comité de suivi de thèse – 28.4 Séance animée par Solange Cruveillé – 19.5  intervenant non défini- 30.6 intervenant non défini

 

La fabrique de l’hérésie. L’hérétique et ses représentations à l’époque moderne (Espagne, Portugal, Amérique) XVe-XVIIIe s.

1er et 2 décembre 2016 – Université Paul-Valéry, Montpellier 3

valdes_lucas_dduro_det

Programme

Affiche

Auxiliaire des autorités ecclésiastiques dans la défense de l’orthodoxie, pièce essentielle des monarchies catholiques de la péninsule ibérique, le Saint-Office fut voué à garantir la discipline et à gagner l’obéissance des populations. Cherchant à s’assurer de nouveaux relais au sein de celles-ci, l’Inquisition n’eut de cesse de projeter le spectre de l’hérésie, pour mieux asseoir sa domination et cimenter l’unité des territoires des couronnes espagnole et portugaise dans la péninsule comme dans le Nouveau Monde.

La construction de l’autre constitue un moyen de bâtir l’image du groupe social et d’en renforcer les liens. La visibilisation de l’hérétique dans les sociétés de l’automne médiéval et de l’époque moderne empruntait divers canaux, à travers la figuration et la représentation du crime de lèse-majesté divine savamment mis en scène et orchestrés lors des autodafés. Forgée et diffusée par les édits de foi, par le cérémonial de l’Inquisition, par les prêches et les écrits, par la stigmatisation des hérétiques et de leurs familles (au moyen des san-benitos, des incapacités légales, etc.), la figure de l’hérétique informait les représentations collectives, creusant de nouveaux sillons dans le corps social et alimentant la crainte du diable. En signalant les dangers qui menaçaient la cité, l’image, la représentation et la mise en scène des cérémonies d’extirpation de l’hérésie constituaient autant de canaux destinés à magnifier l’institution et à entretenir la peur. Dans le même temps, les discours, les propos, les écrits, mais aussi les images firent l’objet de l’attention croissante de l’inquisition, soucieuse de débusquer les manifestations de l’hérésie et d’en contrer la diffusion, tout en créant, en contrepoint, un modèle de conduite auquel devaient se conformer les populations.

Ces journées seront articulées autour de trois axes :

  1. L’hérésie et ses représentations : elles seront abordées à travers la construction et la projection de l’hérésie tant sur le plan de la définition des traits du crime d’hæresis que sur celui de la praxis inquisitoriale (édits de foi, élargissement des incriminations, institutionnalisation de la répression, etc.). La représentation de l’hérétique et de l’hérésie se retrouve également diffusée à travers les libelles, relaciones et canards, œuvres littéraires et picturales. Elle doit être interrogée à l’aune de sa réception dans la société du temps.
  2. L’élargissement du périmètre d’intervention du Saint-Office et des supports : les discours et les écrits faisaient l’objet d’un encadrement croissant, notamment à la veille du concile de Trente, tout comme l’image, la musique et les chants, qui étaient tenus pour des vecteurs d’hérésie, susceptibles de motiver la saisine de l’Inquisition. Que devenait la pratique des magistrats lors du traitement judiciaire de ces matières peu familières à l’exercice inquisitorial ? Cet élargissement des attributions du Saint-Office fut progressif et, s’agissant de ces dernières, la place accordée aux qualificateurs et aux consulteurs dans le cadre des procédures, accrue.
  3. L’Inquisition face aux discours : prêches, harangues, libelles, placards, écrits et dessins contre l’Eglise pouvaient constituer des manifestations de l’hérésie, de même que toute résistance à l’autorité de la cour ou toute critique à l’intervention et au fondement de l’autorité de celle-ci. À travers la criminalisation des discours critiques, l’hérétique était celui qui venait saper l’unité de l’Ecclesia mais aussi, indirectement, celui qui manifestait son opposition aux autorités de la couronne ou pactisait avec les ennemis de celle-ci. La diversité de supports identifiés comme vecteurs d’hérésie comme les discours de l’institution à leur égard constitueront un autre axe privilégié de ces journées.

 

Langues des communications et articles : anglais, espagnol, français, portugais.

Les communications retenues à l’issue des journées, et après évaluation par le comité scientifique, feront l’objet d’une publication dans la revue en ligne Cecil (Cahiers d’Etudes des Cultures Ibériques et Latino-américaines, UM3-UT2J). Date de remise des articles 1er avril 2017.

version pdf de l’appel

Journée d’études : La corruption en Chine

Le Centre de recherche sur le Chine de l’IRIEC organise,

    le vendredi 2 décembre de 9h à 17h, salle Jean Moulin

une journée d’étude sur LA CORRUPTION EN CHINE

affiche-corruption1

Programme :

9h : ouverture de la journée

9h30 : Le succès de CAO Kun : pratique de la corruption dans l’élection présidentielle de 1923  (MA Jun)

10h : La corruption en droit international et comparé (Yann BISIOU)

10h30 : La corruption et la « green card » (SHI Xiao)

11h : Que se cache-t-il derrière la campagne anti-corruption de XI Jinping? (Guilhem FABRE)

11h30 : discussion générale

12h30-14h30 : pause

14h30 : « Une histoire de chien » (Patrick DOAN)

15h : Lutte anti-corruption : la télévision comme outil de propagande (Solange CRUVEILLÉ)

15h30 : La corruption dans le film de Jia Zhangke « A touch of sin » (Nancy BALARD)

16h : Les quatre lettrés « si jinshi » et la corruption dans l’opéra de Pékin (LO Shih-lung)

16h30 : Le thème de la corruption à la lumière d’expressions choisies (Fabrice LEBERT)

17h : discussion générale

18h : clôture de la journée

Ecrire sous la contrainte: mystiques, contemplatifs et le spectre du juge. Pratiques et stratégies de discours  

Escribir bajo coacción: místicos, contemplativos y el espectro del juez. Prácticas y estrategias discursivas 

  (Espagne, Portugal, XV-XVIIe s.)Capture d’écran 2015-11-08 à 23.41.38

Programme du 13 novembre.

14h00. Université Paul-Valéry. Site Route de Mende. C 020

Paroles préliminaires

 Première table-ronde: Mística y poderes: Censura y estrategias de escritura

Modérateur V. Parello

Rosa Navarro Durán (Universitat de Barcelona): El espacio literario como lugar de comunicación: la escritura en libertad de Teresa de Jesús.

Mª Mar Cortés Timoner (Universitat de Barcelona) : Tácticas de autorización en el discurso espiritual de Teresa de Cartagena y Teresa de Jesús.

Rosa Mª Alabrús  (Universitat Abat Oliva): El escepticismo ante las visiones femeninas y la misoginia. La obra de Jeronimo Planes.

15:00-16h00 Table-ronde

16:00  La estela del alumbradismo y del luteranismo

Modératrice Rosa Navarro Durán

Estelle Garbay-Velazquez (Université de Bourgogne) : Dos alegatos místicos a favor del “no pensar nada”: el Tercer Abecedario espiritual (1527) y la Ley de amor (1530) de Francisco de Osuna.

Michel Boeglin (Université Paul-Valéry): Le Beatus Vir(1546). Ecriture et occultation dans les écrits de Constantino de la Fuente.

Alvaro Castro Sánchez (UNED): Construcción del discurso místico y socialización de la santidad en Lumbre del alma de Juan de Cazalla.

16:50-17h30 Mesa redonda


Pausa
 Café
 17h30-17h50

18h:  La construcción de la santidad. Autobiografía y hagiografía frente a la censura

Modératrice Mª Mar Cortés Timoner

Maria Luísa de Castro V. G. Jacquinet (Universidad de Coimbra): Entre escrita epistolar, biografia e hagiografia: o caso de Soror Maria Joana (1712-1754), religiosa do Mosteiro do Louriçal.

Mercè Almagro (Universitat de Barcelona): Mª Jesús de Ágreda: ejemplo de un discurso de reencuentro con el orden simbólico materno.

Mª José Rodríguez Mosquera (Universitat de Barcelona): Ana de San Bartolomé: Tras la estela teresiana.

Vincent Parello (Université de Bordeaux): El discurso de la vida de la carmelita descalza Ana de San Agustín (1555-1624): escritura mística y autobiografía espiritual

 

 

Ecrire sous la contrainte: mystiques, contemplatifs et le spectre du juge. Pratiques et stratégies de discours

13-14  novembre 2015 – Université Paul-Valéry, Montpellier

Timoner Cortés (UB) – M. Boeglin (UPVM) coords.

Le discours mystique par sa nature insolite a rapidement suscité l’attention sourcilleuses des autorités face à ce qui était, avant tout, une « manière de parler », une « pratique de la langue » pour reprendre les expressions de Michel Certeau. Face à l’expérience mystique, face au langage nouveau qu’elle induit pour rendre compte de ce ressenti du divin, où la vérité ou la réalité s’effacent au profit de la relation qui se fait jour entre l’élu et Dieu, l’Inquisition et, de façon plus large, les autorités ecclésiastiques montrèrent une réserve et une défiance certaine et entendirent contrôler et canaliser la diffusion de ces récits et narrations. Subversif par nature, le discours mystique, qui appelait à être aux côtés de la théologie scolastique l’une des sciences du divin et qui conduisait subsidiairement à amoindrir le rôle de la hiérarchie dans le salut, a fait l’objet d’encadrement et de surveillance. Et corollairement, dans leur écriture, mystiques, contemplatifs et auteurs ascétiques adoptèrent des stratégies discursives propres à déjouer les instances de censure, notamment à partir du moment ou l’Inquisition castillane entendait encadrer les manifestations d’une mystique populaire — de laïcs et d’idiotas éclairés — à travers la répression de l’illuminisme. Si on se trouve, notamment dans les écrits de la mystique féminine, face à un discours médiatisé et contrôlé par les directeurs de conscience et confesseurs, ces récits durent trouver une légitimité qui ne leur était pas acquise. Ce discours, par sa nature, devint au cours du XVIe siècle et à l’âge de la déchirure confessionnelle, un des lieux privilégiés pour évoquer la majesté de la grâce et devint d’autant plus l’objet de lourdes suspicions que l’origine juive de nombre de contemplatifs interrogeait les juges de la foi.

Ces journées invitent ainsi à s’interroger sur les stratégies d’écriture, de réécriture et de construction du discours afin de mystifier les censeurs de la fin du Moyen Âge et de la modernité. Par delà les pratiques d’écriture propres aux auteurs mystiques et ascétiques, ces journées d’études entendent replacer la médiatisation du texte ascétique dans son rapport à la norme juridique et canonique.

Langues: français, espagnol, portugais.

Aire: Espagne Portugal, Amérique latine.

Époques: XVe XVIe XVIIe s

Les communications retenues seront publiées dans la revue Cahiers d’études des cultures ibériques et latino-américaines CECIL (Univ. Jean-Jaurès, Toulouse-Univ. Paul-Valéry, Montpellier) dans le courant de l’année 2016.

Date limite de soumission de titre et résumé de 10 à 20 lignes: 1er octobre.

Droits d’inscription: 30 euros.

Escribir bajo coacción: místicos, contemplativos y el espectro del juez. Prácticas y estrategias discursivas.

13-14 de noviembre 2015 Montpellier – Université Paul-Valéry

Timoner Cortés (UB) – M. Boeglin (UPVM) coords

En la Baja Edad Media y los siglos XVI y XVII, el discurso místico, por su insólita naturaleza, despertó rápidamente la atención y sospecha de las autoridades. Ante un lenguaje característico que intentaba verbalizar la experiencia de lo divino, donde la verdad o la realidad se diluían a favor de la relación que se establecía entre el elegido y Dios, la Inquisición y, en términos más generales, las autoridades eclesiásticas mostraron cierta desconfianza y buscaron controlar y canalizar la difusión de los textos que hablaban de esas vivencias personales de lo transcendente.

Subversivo por naturaleza, el discurso místico se erigió en un conocimiento individual de lo divino que podía hacer peligrar el papel de la Iglesia en la sociedad. Y, en consecuencia, escritores contemplativos y místicos adoptaron en sus escritos estrategias discursivas para evadir los órganos de censura, sobre todo a partir del primer cuarto del siglo XVI, momento en el que la Inquisición española pretendió encuadrar las manifestaciones de una mística popular.

En ese ambiente de férrea vigilancia, las autoras místicas debieron someterse –al menos aparentemente- a un discurso mediatizado y controlado por los directores de conciencia y confesores para legitimar sus composiciones. Sus obras se convirtieron, en los siglos XVI y XVII, en el espacio adecuado para evocar la grandeza de la gracia en clave femenina, y ello también provocó las sospechas de herejía y judaísmo.

Estas jornadas invitan a cuestionarse sobre las estrategias de escritura o reescritura y la construcción de un discurso ascético-místico –por encima de las características propias de cada autor y autora– que tuvo que esquivar y sortear la censura bajomedieval y de la Edad de Oro.

Idiomas: francés, español, portugués.

Área: España, Portugal, América Latina.

Épocas: los siglos XV, XVI y XVII.

Los trabajos aceptados serán publicados en la revista Cahiers d’études des cultures ibériques et latino-américaines CECIL (Univ. Jean-Jaurès, Toulouse-Univ. Paul Valéry, Montpellier) en 2016.

Fecha límite de envío de título y resumen de 10 a 20 lineas: 1° de octubre.

Inscripción: 30 euros.

 

Jade, or et porcelaine

COLLOQUE  international sur le jade, l’or, la porcelaine, le luxe,  les 27 et 28 février 2015 en salle B 308 (Université Paul-Valéry-Montpellier, route de Mende)

Vendredi 27 février

11h : Ouverture du colloque
11h15 : Chen Kuang-yi (Université nationale des Arts de Taiwan) : Objet de luxe ou objet d’art: la parodie dans l’art de Dean-E Mei.
11h45 : Isabelle Anselme (IRIEC 1) : Les signes extérieurs de richesse dans le cinéma chinois contemporain
12h15 : Christophe Commentale (Musée de l’Homme) : De la typologie du jade chinois et de sa standardisation..

12h45 : pause déjeuner

14h : Carole Thouvenin (IRIEC 1) : Le jade provenant du site de Sanxingdui.
14h30 : Hsu Cheng-fu (Taiwan) : Approche à l’orfèvrerie chinoise : la spécificité du travail de l’or sous les Han.
15h : Erik Gonthier (Musée de l’Homme) : Jade : techniques comparatives de découpe, gravure et polissage du jade
15h30 : Patrick Lesbres (IRIEC 2) : Ornements de jade portés par la noblesse aztèque

16h : pause

16h15 : Lucie Rault (Musée de l’Homme) : Jade et sonorités.
16h45 : Laurent Schroeder (Musée de l’Homme) : Objets composites archaïques en jade et bronze : étude stylistique, historique et scientifique de deux artefacts modernes.
17h15 : Solange Cruveillé (IRIEC 1) : Le disque de jade de Maître He
19h45 : Nancy Balard (IRIEC 1) : L’art de l’imitation/contrefaçon de porcelaines anciennes à Jingdezhen et le commerce qui en découle.

19h : dîner

Samedi 28 février :
9h30 : Du Lili (Université du Peuple de Chine / IRIEC 1) : Pierre de croyance et pierre de symbolique – le jade en Chine ancienne.
10h00 : Elizabeth Baquedano (University College LONDON) : L’or comme un symbole de richesse et de puissance chez les Aztèques
10h : pause
10h15 : Patrick Doan (IRIEC 1) : Le jade dans les 300 poèmes de la dynastie Tang
10h45 : Ma Jun (IRIEC 1): Etalon-or, étalon-argent — les controverses sur la construction du système monétaire moderne à la fin des Qing
11h15 : conclusion
11h30 : (éventuel) pot de fin du colloque

 Réforme et dissidences religieuses dans la péninsule Ibérique au XVIe siècle Coll Reforme et dissidences rel.

28-29-30 novembre 2013

Coord. : Michel BOEGLIN (Université Montpellier III), Ignasi FERNÁNDEZ TERRICABRAS (Universitat Autònoma de Barcelona), David KAHN (Centre universitaire Jean-François Champollion, Albi)
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Universitat Autònoma de Barcelona, IRIEC (Université Montpellier III), TCF-FRAMESPA (Centre universitaire Jean-François Champollion, Albi)
Coll. : Institut d’Estudis Catalans

Lieux de célébration :
Institut d’Estudis Catalans
Salle Prat de la Riba
Carrer del Carme, 47
08001 Barcelona
Residència d’Investigadors
Salon de Actos de la Residencia
Carrer Hospital, 64
08001 Barcelona

Programme

L’impossible silence : créer sous la censure dans les mondes ibériques  colloq_censure_tlse

du 13 au 15 novembre 2013

Université Toulouse-Le Mirail

Org.: Patrick Lesbre, Cécile Mary Trojani, Cristina Duarte, Marie Louise Ollé

Programme des activités  de l’IRIEC II à Toulouse 2013-2014 :

Programme

Colloque international de l’IRIEC-EA 740Exils et mémoires de l’exil dans le monde hispanique
Espagne, Amériques et Afrique hispanophones
Coordinateur: Michel Boeglin
29-30 Novembre et 1er décembre 2012Université Paul Valéry. Site Saint Charles et Route de Mende.
Ce colloque se propose d’analyser les questions d’éloignement, de bannissement, de frontière, d’exode, d’exil et d’exil de soi dans les mondes hispaniques selon une perspective propre aux études culturelles.Ces phénomènes invitent à reconsidérer les mécanismes d’exclusion de l’espace public et de la mémoire dans l’aire hispanophone aux époques médiévale, moderne et contemporaine. Un soin particulier sera porté à analyser les représentations et la reconstruction des mémoires individuelles et collectives à travers les productions culturelles (littéraires, iconiques, musicales…) auxquels ces questionnements de l’exil ont pu donner naissance. À l’époque contemporaine, la récupération de cette part de soi cachée, tue ou niée durant des décennies demeure étroitement subordonnée à la consolidation de la société civile et à la démocratisation.De nouveaux questionnements liés à l’exclusion et à la négation de l’identité des groupes de déplacés invitent à reconsidérer l’exil dans une acception plus large, en incluant des problématiques sociales telles que la question de la visibilité des minorités.
Lire la suite…
Hommage à Bernard Mouralismouralis
MSH- Rue Abbée de l’Épée
Professeur émérite de littérature à l’Université de Cergy-Pontoise, dont il créa et
dirigea l’UFR de Lettres et Sciences Humaines, Bernard Mouralis a également enseigné
plusieurs années en Afrique (Sénégal, Côte d’Ivoire, Togo). Son oeuvre critique s’est portée vers la littérature française et vers les littératures africaines en langues

européennes, dans une démarche résolument interdisciplinaire qui faisait appel, tour à tour, aux sciences sociales, à l’histoire et à la poétique des textes. Internationalement reconnus, ses travaux ont ainsi contribué à sortir les études littéraires africaines des problématiques de l’identité et de l’altérité, sans pour autant ignorer l’histoire de la relation coloniale ni les étroits rapports entre littérature et politique.

Sur ce plan, son essai République et colonies (1999) sut prendre acte des massacres coloniaux perpétrés par la France, mais également souligner les contributions majeures d’intellectuels ou d’hommes politiques africains et antillais à la défense et à l’édification de l’idéal républicain

Lire la suite…
II Journée d’Études de l’IRIEC-Montpellier.
Exils et société dans les sociétés ibériques et ibéro-américaines
Le vendredi 1er avril 2011
salle BRED 21 (à 9h) & salle Jourda (à 14h)
programmeIntervenants:

Victorien Lavou (Professeur, Université de Perpignan), « Traités » et « Entrepris » africains dans les Amériques/Caraïbes: Comment dire?
Magali Dumousseau (Maître de conférences, Université d’Avignon), Exil, mémoire et identité: l’application de la Ley de Memoria en Amérique Latine
Paola Garcia (Maître de conférences, Université d’Avignon): Exilio y migración en la historia argentina reciente.
Carmen Alen Garabato (Maître de conférences, Université de Montpellier), Jeunes Galiciens entre deux pays (Espagne, Suisse) et trois langues (galicien, castillan, français): une identité sociolinguistique déstabilisée
Michel Boeglin, (Maître de conférences, Montpellier III) Morisques et politiques d’acculturation menées en Castille jusqu’à l’expulsion (1560-1613)
Jean Téna (Professeur émérite), Max Aub juge et partie: la « Retirada » et les camps français ».

Projection: Projection d’un document de 28 minutes sur la « Retirada » réalisé en février 1939 au Perthus par un cinéaste amateur perpignanais.

Exils et société – Me 1er décembre 2010

I Journée d’Études de l’IRIEC-Montpellier. Exils et société dans les sociétés ibériques et ibéro-américaines
Mercr. 1er dec. 09:00 – 16:00, Univ Paul Valréy, Rout de Mende, Bât. du BRED, salle 203, 2e etage

Jean Marc Lavaur, Les langues et la mémoire : Perte d’une langue et assimilation.
Vincent Parello, Exil et politique d’internement administratif des républicains espagnols dans l’Hérault
Aline Rouhaud, Mythe, mémoire et réalité de l’exil : la reconstruction du lieu d’origine ou le quartier de ‘La petite Havane’ à Miami, Floride.
Catherine Berthet, La figure du maquisard dans le cinéma espagnol
Alexandra Bouchet, De la défense de l’Empire hispanique à l’exil dans les autobiographies des soldats Contreras et Pasamonte
Jérôme Thomas, L’oeuvre de l’Inca Guaman Poma de Ayala au XVIIe s. Une mémoire métissée reconstruite ?
Lire la suite…
Adrien Salmieri et la culture italienne en Tunisie Colloque de l’IRIECM. Dugas, Mme Felici et M. Loreti (dirs.)
Colloque 19 et 20 novembre 2010
Salle Jourda, Univ. Paul ValéryCliquer ici pour télécharger le programme en pdf
Lire la suite…


Vendredi 22 janvier – 14h à 19h

L’Université Paul Valéry – Montpellier III
La Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier
L’Institut de Recherche intersite d’Etudes culturelles (IRIEC, EA 740)
L’Institut des Textes et Manuscrits (ITEM-CNRS)

avec le concours du programme « Patrimoine » de la MSH-SHS

organisent le séminaire « Manuscrit Francophone Méditerranée », sous la direction de Guy Dugas, directeur de l’IRIEC, responsable scientifique du Fonds Roblès-Patrimoine Méditerranéen.

PROGRAMME :

De 14h à 17h30, à la MSH, grande salle : Séminaire : Génétique du patrimoine méditerranéen : littérature, arts plastiques, cinéma.

  • 14h-15h : « Questions de génétique : littératures, arts plastiques, cinéma ».
    Cours d’introduction de Pierre-Marc de Biasi, directeur de l’ITEM.
  • 15h-15h45 : Discussion & pause
  • 15h45-16h15 : »Génétique des pages méditerranéennes de Cahiers de Valéry » par Angela Biancofiore
  • 16h15-16h45 : »Dis-moi d’où tu parles, Memmi : genèse du Portrait du colonisé » par Guy Dugas.
  • 16h45-17-15 : discussion générale.

A 11h30 dans le hall de la Bibliothèque universitaire, section des Lettres.

Inauguration de l’exposition : « Regards sur Memmi », conçue par le Centre mondial du Judaïsme nord-africain.

Pour plus d’informations consultez l’article sur le site de l’ITEM
ou
le portail de l’ITEM.

Lire la suite…
Ecrire les indépendances
En partenariat avec le collectif d’associations Francophonissimo, la composante
Francophonies-interculturalités de l’IRIEC organise samedi après-midi une rencontre
avec Henri Lopes, écrivain et ambassadeur du Congo, sur le thème des indépendances africaines.En cliquant sur le lien ci-dessous, vous trouverez des renseignements sur ce grand
auteur africain et sur les autres invités à la table-ronde (Antoine de Gaudemar,
Nicolas Martin-Granel, Sylvère Mbondobari).
Lire la suite…
ACTUALITES
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s